Témoignages

Pages

Thomas Giot

A l'attention de Bruno Terlinden et de tous les professeurs de Bois Sauvage,

Par ce courrier, je voudrais vous adresser à tous mes plus sincères remerciements pour votre professionnalisme et pour votre enthousiasme dans l'exercice de votre métier.
Il y a quelques mois, Thomas était complètement dégoûté de l'école, déprimé, et était proche du décrochage scolaire. Comme il le disait lui-même, l'école n'avait plus aucun sens pour lui. Voir son enfant à la dérive face à la chose scolaire, alors qu'on le sait parfaitement capable, est très difficile pour un parent d'autant plus quand on est enseignant soi-même.

L'inscrire dans votre école a représenté, en ce qui me concerne, un sacrifice financier certain. Mais je ne regrette absolument rien – si ce n'est peut-être de ne pas l'avoir fait plus tôt – quand je vois les résultats et l'évolution fulgurante de Thomas.

Depuis ses primaires, on me disait toujours la même chose. Thomas est intelligent, il est intéressé et intéressant, il en a « sous la pédale », il comprend très vite, mais il ne travaille pas assez, il n'a pas une bonne méthode de travail... Il ne faut pas être un génie pour faire ce constat, mais quoi ... Que lui proposait-on ?

Ce genre d'enfant exaspère souvent les profs car ils comprennent vite, mais n'étudient pas suffisamment. Néanmoins, pas un seul professeur ne s'est penché sur cette difficulté et ne lui a proposé de solution. En fait, la plupart du temps, Thomas s'ennuyait en classe.

Il a suffit d'une semaine chez vous pour que sa relation à l'école et aux apprentissages changent complètement et quand je lui ai demandé, à la fin de la première semaine, ce qui était tellement différent chez vous, voici sa réponse :

« D'abord, les profs sont pas des c... (Excusez-moi l'expression). Ensuite, quand ils nous interrogent, on sait exactement sur quoi on va être interrogé ; il n'y a pas de mauvaises surprises. Et, enfin, ils répondent à nos questions. Et même si un prof ne peut pas nous répondre, il y aura toujours quelqu'un pour le faire. La relation avec les profs est tout à fait différente. Ce n'est plus, toi tu sais rien, moi je sais tout. Il y a au moins des échanges. »

Ce qu'il a aussi beaucoup apprécié c'est le fait d'avoir des cours-blocs et que, donc, ça allait beaucoup plus vite.

Très vite, donc, j'ai vu un énorme changement chez Thomas. Vous avez redonné du sens aux apprentissages et, du coup, il a travaillé comme il ne l'avait jamais fait. Il parlait enfin de ce qu'il apprenait à l'école et je l'ai revu avoir du
plaisir à apprendre comme il en avait quand il était tout petit. Rien que pour cela, je suis heureuse qu'il soit passé par chez vous.

Ses examens ont été couronnés de succès et, bien sûr, j'en suis heureuse, mais ce dont je suis le plus heureuse, c'est que cette année, aussi dure qu'elle ait pu être, a été riche en expériences positives et lui a redonné confiance en lui. Il sait et je sais que le choix d'être pompier n'est pas un choix par défaut et s'il veut changer d'option de vie il sera armé pour le faire.

Pour toutes ces raisons, je vous dis merci du fond du coeur.

Denise Daems (Maman de Thomas Giot)

Pages